lethanol

WHISKY LIVE PARIS 2017

Ou la noyade dans l'amère des nouveautés.

Comme chaque année la grand-messe des spiritueux se tient à Paris et le pèlerin, fébrile, s'y rend religieusement pour communier avec ses pairs, idolâtrer la bouteille dorée et vouer un culte à la personnalité démiurge de son distillateur favori. 


Sur place, c'est en Arnaud Amaury des temps modernes avec un crédo remanié pour l'occasion que j'ai arpenté ces allées


 « Buvez-les tous! Lethanol reconnaîtra les siens. » 

Je n'ai habituellement que peu d'interêt pour les compte-rendus de salon, il faut admettre qu'il n'y a en ce monde de pire endroit pour une dégustation : la foule, le bruit, la chaleur et les 47 verres précédemment vidés sont autant d'adversaires à l' appréhension juste d'un produit ; ainsi pas de longue et ennuyeuse chronique sur ma journée, pardon.

Le 60 ème anniversaire de LMDW a été l'évènement majeur de l'an dernier, cette année c'est Velier qui prend la relève avec une sélection de très haut niveaux.





Coup de Coeur 2017 <3

Alliance géniale entre deux génies ( Oui oui), Denis Montanar et Vittorio Capovilla, ce distillat de vin est le petit frère de la version Distillato di Vino Bianco proposée l'an dernier par LMDW et qui m'avait subjugué... 

Fruité, gourmand, les grains de raisin qui explosent en bouche, un peu de tanins structurant un ensemble à l'équilibre parfait. Bref un champion. En plus il y en a 300, largement de quoi en trouver !

Un peu de jus de canne bien frais ?

Deux rhums blancs de caractère émergent du lot de nouveautés. Velier continue ainsi à nous alimenter en petite perle artisanale. Ici le règne du végétal et du fermier domine, Le Rocher me faisant d'ailleurs très justement penser à l'odeur du poulailler de papy. Si vous avez aimé les trois premiers Clairin, voilà des must-haves. 

Entendra-t-on parler du Mexique en tant que "nation de rhum" à l'avenir ? A n'en pas douter.

Mentions Honorables

Au final un bon nombre de belles choses mais très peu qui sortent vraiment du lot, à la sélection ci-dessus, je rajoute un petit cognac avec le Camus île de Ré 10 ans qui sera un ajout certain à ma "spiritothèque". 

Nous nous retrouverons pour les dégustations détaillées d'ici quelques semaines, la bouteille en main et la tête au calme pour plus de justesse dans les analyses.



PS: Puisqu'il paraît que je suis un peu difficile, voici les petites contributions de trois copains.

Marc aime bien le cognac en ce moment et a beaucoup apprécié le Vallein Tercinier Lot 49 et le fameux Camus 10 ans.

Le truc de Gaetan cette année c'est l'armagnac, notamment le Lou Pibous 1993 de l'Encantada et Le Domaine de Charron 2007. Il aime également beaucoup la banane de Capovilla et sa grappa au tabac. 

Pascal aussi aime l'armagnac, mais n'a pas accroché cette année, du coup il s'est contenté du Bunnah 40 ans  Artiste LMDW et du Speyside 44 ans chez The Nectar. Oui, des goûts de luxe.



27/09/2017