lethanol

Découverte : Les cachaça Novo fogo.

Comme chaque année durant l’hiver (ou de l’été austral, au choix) les envies de Brésil se font sentir ... Un petit verre pour y remédier ? 

A quoi sert un filtre Instagram quand on a la pollution ? #Rio 

Une des belles découvertes du rum fest Berlin était les cachaça Novo Fogo – Feu nouveau pour les non lusophone – disponible depuis quelques années sur le marché US et local, j’ai toujours eu un mal fou à m’en procurer .

La distillerie surfe sur les nouvelles attentes des consommateurs en matière environnementale et propose un rhum bio, la certification étasunienne est valable en Europe et vice versa, et utilise essentiellement des fûts ex-bourbon pour limiter son impact sur les espèces locales. 

La fermentation se fait avec des levures indigènes pendant 24H environ,  la distillation se fait en alambic charentais de 1200 litres et produit 130 litres de cachaça. La bagasse sert à alimenter le feu de l'alambic.

Que demander de plus ? 

J'ai eu la chance de me faire offrir des petits embouteillages de 5cl en faisant quelques sourires 

La gamme est lancée en Europe avec 4 versions.

- La Silver : Reposée une année en inox ; le nez est sur le miel, la flèche de canne, un peu de citron vert et évoque également les embruns marins.  Un peu de poivre.
La bouche manque un peu de fogo, reste ce coté très floral et arrondi sur les angles.
La finale est citronnée/marine.
C’est propre et bon, il manquera un peu de watt pour les amateurs d’agricoles. 82/100

- La Chameleon : Un an en ex-bourbon ; le nez est très tertiaires, caramel et vanille , un peu de végétal … et voilà.
La bouche : caramel – vanille

Finale : caramel – vanille

On ne va pas se mentir,  ce « rhum paille » est trop léger pour être intéressant. Peut être en cocktail ? dubitatif/100  (77)

- La Barrel-aged : 2/3 ans en ex-bourbon ; un peu de canne fraîche en ouverture, mais l’ensemble est surtout plus marqué par le fût avec la vanille et le fameux C-C-C-C*. Un peu de banane.

La bouche offre une belle intensité de …. Vanille ( et de canne fraîche).
La finale appelle à nouveau le CCCC.
C’est bon et agréable à boire, mais encore une fois un manque de complexité, trop tertiaire et immature. 79/100.

- La Tanager : Assemblage entre une cachaça en ex-bourbon et une en foudre d’ arariba .  Le nez me fait penser à de la banane flambée avec un bon rhum agricole et un peu de cannelle, un coté aussi plus terreux, cette version abandonne le coté floral mais reste très tropicale et fruitée.
La bouche est dans la suite du nez ; épicée, compotée et gourmande,  une belle canne, de la cannelle.

La finale est très CCCC.
Top, un rhum complet et qui sait affirmer son caractère 85/100

 


Et au final ?

On retiendra surtout la Tanager qui offre une approche originale et local du rhum brésilien par son utilisation d’un bois rare ( la distillerie n’a que deux foudres et n’en fera pas construire d’autre). Il faudra également garder un œil sur les fûts uniques qui passeront l’Atlantique et qui promettent des petites pépites !

* CCCC : Le fameux acronyme des notes tertiaires : Cannelle, Café, Chocolat et noix de Coco.