lethanol

Au salon des vignerons indépendants de Strasbourg: partie première

Si j’avais été un journaliste de Slate mon article aurait sans doute débuté ainsi:

« J’ai été au salon des vignerons indépendants et n’ai pas bu une seule goute de vin ».


Alors qu’il y a quelques jours tombaient les chiffres, records, d’exportation des vins et spiritueux français pour 2017, notamment tirés vers le haut par le cognac dont la mode semble s’installer durablement aux USA. On croise même sur le salon de jeunes militaires états-uniens venus spécialement faire le tour des 16 stands dédiés au cognac.

Je m’y suis rendu avec l’objectif de visiter des producteurs de cognac et armagnacs, mais aussi et surtout ces viticulteurs qui, en plus de la production de vins, distillent une fine, un marc ou quelques litres de kirsch provenant des deux cerisiers du domaine…

Voici donc une petite sélection de retours choisis sur les divers spiritueux disponibles sur le salon des vignerons indépendants de Strasbourg en Février 2018, entre tout-venant et petites pépites.
Petit rappel les salons ont pour particularité d’être les pires endroits pour effectuer une dégustation, je reste donc succinct dans les descriptions et noterai sur 10.

Les eaux-de-vie de chez Spitz & Fils viticulteur à Blienschwiller.

Une gamme complète distillée maison, essentiellement de propre récolte, hormis la framboise, la prunelle et le coing lors des années peu clémentes.

Le kirsch propose un fruit bien mûr d’une variété acidulée, un noyaux délicat, une amande discrète et ne constituant pas un défaut ici, par contre des notes de tête typées solvant m’ont plus dérangée. 6/10

Le coing, une de mes eaux-de-vie favorites, est rond et fruité, sur la gelé ou la pâte de fruit. La finale est plus verte. Un beau produit. 7/10

La prunelle offre un massepain typique, et une légère amertume malvenue. 6/10

Spitz et fils

Le marc de gewurztraminer est léger à mon goût, manque de rusticité, un peu de terre et de rafle. 6/10.

La vieille prune, en ex-fût du pinot noir maison, est sur le pruneau, le massepain, la cerise noire et une jolie vanille. Vaut largement le détour. 8/10.

C’est une maison qui bosse à l’ancienne, sans sucre ajouté aux eaux-de-vie, mais dont les produits manquent de netteté sans pour autant que cela ne soit un vrai élément distinctif constitutifs d'un caractère particulier.






2000-2015 fût 8 


Nez sur l’amande et le raisin, très confit.
De la mélisse et du cachou en bouche.

Finale pâtissière, crème anglaise. 8,5/10

Les cognacs fins bois de chez Le Plantis des Vallées.
Le packaging parlera aux amateurs de rhums ! 


Le plantes des Vallées

Réserve des anges - ungi blanc - 25 ans.
Poivré, rond, caramel et vanille. Raisin confit. Bouche soyeuse. Plus consensuel mais terriblement efficace. 8/10

On rêve d’un dégrée supérieur, rien que 46% …
Ils proposent également des « cognac arrangés » sur base cognac + orange. La version spicy fait penser à un (bon) vin chaud.






1999-2015 fût 5 


Le nez est vif, le raisin frais et acidulé, du poivre, de la vanille, un peu de noix de coco.
En bouche il est sec, très épicés, du poivre blanc.

Finale tres nette, tres eau-de-vie. 7,5/10


Domaine de la Haille

Deux styles très différents ...

Domaine de la Haille, armagnac, rencontre avec Jean-Luc Lapeyre, viticulteur qu’on sent habité par son terroir, c’est plaisant !


VSOP - 7 ans 40% souple et plein de tilleul. Simple et efficace 7,5/100
Hors d’Age - 25 ans - 40% : Plus complexe, une bonne tisane verveine tilleul, plus boisé et épicé. 8/10

1985 - 42% : Il porte le nom de « consensuel » dans la gamme et peut être l’est il un poil trop, le raisin est léger et confit, toujours le tilleul, un parfait digestif 8/10

1982 - pièce neuve - 42%le patron n’utilise de la tonnellerie en bois 100% neuf que tous les 15 ans environ. Très tertiaire, vanille, moka, raisin léger, confit, pruneaux. 8,5/10

C'est typique et bourré de caractère, une maison à suivre que j'ai hâte d'explorer plus en profondeur dans de meilleurs conditions.


Le domaine propose également la vodka LJ sur base de raisin, fraîche et mentholée, un peu de cachou. Une vodka de caractère et intéressante, suffisamment rare pour être remarqué. 

Cette vodka sert de base à un gin que j’ai par contre trouvé un peu quelconque.


... pour des produits faits avec les mêmes raisins

Vodka LJ