lethanol

Hampden 2001- 16 yo Single cask - Corman Collins - 60,4% - 2017

Les embouteillages indépendants d'Hampden continentaux sont légions, et souvent qualitatifs, on reprochera peut être une certaine uniformité gustative si on est du genre à chipoter ... 
Voyons si Hubert Corman nous propose quelque chose qui change un peu.

Le nez est sans surprise avec une salade de fruits tropicale, l'attendu solvant, du camphre et de l'eucalyptus offrant un aspect médicinal, de la mélasse, de la poire pochée, du thé noir de Ceylan BOP, c'est complexe et fondu, pour finir, les notes tertiaires de vanille et de noix de coco.

En bouche l'alcool est extrêmement bien intégré, le palais est tapissé, le milieu de bouche s'assèche rapidement. Ici fruits de la passion/ maracuja, papaye et banane prennent la place. C'est monolithique. 
Un coté salin se dégage, saumure, anchois. Plus surprenant, le végétal du topinambour ou de l'artichaut. Ananas rôti et mélasse. Discrètement les notes tertiaires se rappellent aussi à nous. Je pensais ajouter un peu d'eau mais m'abstiendrai par peur de casser ce moment.

La longueur est exceptionnelle, sèche, légèrement tannique, tertiaire, exotique sur la carambole. 

Un orchestre magnifique dirigé, pas de fausse notes. Nous sommes pour moi à la quintessence de ce que peut offrir le vieillissement continental dans le fondu des arômes et la souplesse. 93/100