lethanol

Et si on coupait la poire en douze ?

S'il y a bien un sacrifice auquel je consens de bonne grâce pour votre plaisir, c'est bien celui-ci : Avoir à gouter douze expressions de distillats de poire provenant de distilleries artisanales parmi les plus réputées d'Europe.

Ne perdons pas plus de temps.

ReisetBauer

Rote Williams 2015 41,5%

Un nez complexe et surprenant par son végétal prononcé, très frais sur la réglisse et la guimauve. Quelle finesse en bouche, la poire est ferme et croquante, peu sucrée.
Du poivre blanc sur la longueur.

Une magnifique poire toute en complexité qui demande un peu de temps pour se laisser apprivoiser. 90

Williams 41,5%

Un nez lourd de fruit en sur-maturité, légèrement épicé, type carvi.
La bouche est enveloppante et développe un délicat piquant. La poire est une williams granuleuse, sucrée et juteuse de fin d’été.

Les amateurs de poires outrancières seront ravis, elle est de celles qui viennent clôturer un repas d’excès 87

Gölles

Saubirne 2014 43%

Une grande complexité, elle évolue rapidement sur des notes de brou de noix ou de noix verte, la poire est fraiche et franche, piquante, avec une pointe d’écorce amère type quinquina .

En bouche c’est corsé et puissant. Le fruit arrondi les angles légèrement.

Impressionnant, on ne fait pas les choses à moitié chez Golles, c’est original, caractériel et addictif. 92

Williams 43%

Au nez on sent la sélection experte des fruits pour lesquels ont a été aux petits soins. La poire a une parfaite maturité, que demander de plus ?

Une bouche en rondeur plein fruit qui se développe sur le léger piquant du poivre blanc.

Une williams de compétition, tant en finesse qu’en expressivité. 91

Faude Feine Brande

WILLIAMS-CHRIST-BIRNE 40%

Un bonbon d’acidité ! Voilà pour la premiere impression au nez puis de la pomme verte. C’est curieux, l’ensemble agréable, fruité et frais mais la poire n’est pas évidente.

En bouche c’est la rondeur qui domine avec une poire plus expressive, craquante et acidulée.


Le tout est bon, propre et coherent mais un manque de … poire. Un petit regret aussi concernant la réduction qui ne fait pas honneur au produit. 83

Danner

WILLIAMS-CHRIST 2016 42%

Au nez c'est toute la ferme qui nous accueille, des notes primaires de poire croquante, ça sent la poule bien !, mais aussi des notes secondaires de solvant  moins bien…, la fermentation doit être assez trop longue.
La bouche est fraiche et offre un fruit qui pourrait être plus explosif.
Légère amertume en finale.

On est typiquement dans ce que j’appelle une « poire de village » ça se laisse boire, c’est surement fait avec amour, mais ça manque de precision. 79

Pfau

Kärntner Birne 2011 43%

Nez discret, du miel, isopropanol, feuille verte ( de Pyrus communis évidemment), poire fraiche.

Bouche enveloppante, végétale et herbacée, cire d’abeille, poire en sous maturité.

Finale cireuse.

 83

Williams 2017 43%

Nez d’une grande finesse, poire délicate et mure, café vert.

C’est dans la meme veine qu’évolue la bouche, une belle williams d’été acidulée.

Une finale discrète avec des notes de résineux.

82

Des distillats propres, mais trop sages et discrets, peu de place pour l’emotion. Chercher la délicatesse est louable mais surtout dommageable quand cela se fait au detriment de l’expressivité 

Holzapfel

Williamsbirne 2011 45%

Du lourd pour le nez ! C’est fruité, épicé, acéré. Pèle-mêle du poivre long, une poire croquante, de l’églantine, une touche végétale de tilleul.

Bouche enveloppante, sur la poire évidemment, mais aussi un chocolat noir discret. 


Holzapfel nous démontre encore son savoir faire unique. Beau et complexe, on s’y plonge et replonge avec plaisir. 90

Petit Grain

Williams 46%

Au nez fermentaire… du solvant et de la levure, de la poire mure évidemment, et … de l’abricot :*)

Une bouche épicée et agréablement piquante style poivre blanc, une belle poire, des fruits à noyaux. Une finale fermentaire, encore, qui colle au palais


Une certain charme de l’artisanal, de « schnapps du village », j’imagine un beau travail de sélection du fruit mais les notes secondaires sont bien trop présentes. mouais/100 (70)

Kohler

Williams-Birne »Distillers Cut« brand 55%

Le nez est très vegetal, type gin floral avec de la bergamote et des aiguilles de pin, la poire est fraiche et acidulée.

La bouche est vive et l’alcool bien intégré. On reste sur les notes du nez, très légèrement secondaire, mais je chipote. Des épices, type poivre blanc.

Finale fraiche avec du menthol.


Kohler n'hésite pas à sortir des sentiers battus avec une poire sui generis, c’était audacieux mais le produit est maitrisé et très réussi. <3/100 (89)

Etter

Williams non-filtrée 44%

Au nez, une poire bien mure, rosée et ferme. C’est profond et enchanteur, le travail de selection du fruit est très poussé. Du miel de châtaignier et un mimosa léger viennent apporter de la complexité.

La bouche est une petite merveille d’équilibre entre le fruit, le miel et le gras.

En final des épices légères, notamment cannelle, et cire. 


Chez Etter on ne rigole pas, mais on se fait plaisir. Une poire qu’on encenserait des heures durant. L’absence de filtration est un vrai plus et offre un gras charmeur. 93