lethanol

Verticale Tesseron

Lot 90, lot 76, Lot 53, lot 29 et trésor

On a peu l’habitude de la cuisine d’assemblage sur ce site, d’autant plus à l’heure du « single cask full proof un-filtred » mais n’oublions pas qu’elle a néanmoins de nombreux mérites et les maitres assembleurs de Cognac peuvent prouver que la somme de plusieurs eaux de vie est souvent bien supérieure à la simple addition de ses parties.

Vous noterez que chaque embouteillage est affublé d’un joli nom, référence au millésime le plus jeune entrant dans sa composition à coté se trouve le/les cépages utilisé/s.

Se sont tous des XO. Ils sont tous embouteillés à 40 % et filtrés. 

Alors oui, je sais, mais on va gouter quand même.

Lot 90 - Ugni blanc


Un nez qui commence avec de la fraicheur, de la noix verte, du raisin croquant et acidulé, un peu de cannelle.
Une fois en bouche c’est enveloppant, très tertiaire « vanille caramel » et le fruité est toujours présent.
La finale d’une belle longueur offre ses notes de chocolat noir.

C’est équilibré et plaisant, mais un poil trop « caramel ». 82

Lot 76 - Ugni Blanc

Ouverture sur le cacao et la noix de coco, de la saumure, un beau raisin fruité et du bois … un peu humide.
En bouche on part sur des épices, avec notamment du poivre blanc, viennent s’ajouter de l’olive noire et du raisin muscat.

En finale c’est le retour du cacao associé à la caroube et à la cannelle.

Beau, complexe et caractériel. 87

Lot 53 - Ugni Blanc et Colombard.

Le nez est acidulé avec des agrumes, du pamplemousse ! Puis vient l’humus et la pluie, le cacao cru et la pomme à cidre.
La bouche fait le plein d’épices, mais aussi de fruits avec le raisin, l’abricot sec, la figue et l’exotisme du fruit de la passion.

La finale reste dans le ton avec néanmoins l’apparition d’un peu de tabac. 

Très complexe, flatteur et loin d’avoir perdu sa fougue. Il me fait penser à certain vieux rhums du Guyana. 89

Trésor - Ugni blanc, folle blanche et colombard.

Evident au nez, les cerneaux de noix, le parquet ciré, une noix de coco et une vanille élégantes, des fruits secs - abricots/ poires -. Le tout reste acidulé et tannique.

Une bouche parfaite pour les soirées d’hiver, un élégant rancio, des oranges confites et du chocolat, toujours cette touche de fruits secs et les épices classiques : Poire, poivre et cannelle. Un peu de café aussi, du mokka.

Finale longue sur le grué de cacao cru. Tabac.


Une belle découverte avec une aromatique mature qui demande a être redécouverte encore et encore. 89 

Lot 29 - Colombard, folle blanche et ugni blanc.

Le nez offre de la viande fumée, genre späck, de la vanille, de la poire, du raisin frais et une très agréable surprise avec des baies rouges, cassis et framboises.

La bouche reste dans ce style avec toujours ces fruits rouges, elle est enveloppante et confite déployant des épices ; de la muscade, de la cannelle et de la badiane. 

Toujours fruité sur la finale avec un cacao léger et un fraicheur mentholée.

Assurément un grand assemblage qui a su garder fraicheur, complexité et opulence. Magnifique. 94




Remerciement à Fabrice du Caveau d’Ostwald pour cette superbe dégustation.